Quels dangers pour la cigarette électronique, les jeunes la plébiscitent mais pour combien de temps ?

Une question de Richard :

Pourquoi tant d’acharnement contre la cigarette électronique ?

Alors que des résultats ont étés plébiscités par la majorité écrasante de leurs utilisateurs (dont je fais partie), l’ancien Afssaps aujourd’hui devenue l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) déconseille la cigarette électronique en avançant des arguments plus que douteux.

D’un côté, ils mettent en avant les risques liés au propylène glycol (démenti par bon nombre de forums et professionnels).

De l’autre, c’est le terme de « moyen de sevrage du tabac » qui est attaqué.

Et maintenant, ils avancent l’excuse du risque lié à l’absorption et au contact du e-liquide avec les enfants !

Le risque lié aux enfants est exactement le même que si votre enfant se colle un patch anti-tabac qui traînerait sur la table, ou pour tout autre accident domestique.

Il y a un manque notoire d’arguments valident face à cette interdiction.

La réalité c’est que nous avons une communauté d’utilisateurs qui vapote depuis environ 6 ans pour les plus anciens, et qui, à ce jour, ne relèvent aucun trouble connu.

Une chose est sûre : il y a 2 mois encore, je fumais mes deux à trois paquets par jour, puis j’ai testé la cigarette électronique : j’ai arrêté purement et simplement (alors qu’au départ je voulais juste essayer pour réduire ma consommation de tabac).

Je ne ressens aucun effet de manque, je n’ai pas grossi, je ne suis pas énervé, et ma consommation de recharge pour ma cigarette électronique me revient à moins de 0.60€ par jour (je vapote pas mal).

En résumé , la cigarette électronique nuit uniquement :

– au lobby du tabac (qui perdrait des millions)
– aux fabricants et revendeurs de produits de sevrage (qui perdraient des millions)
– à l’état (qui n’a pas encore taxé la cigarette électronique contrairement au tabac (qui lui est nocif, c’est prouvé)

La cigarette électronique ne nuit même pas à ceux qui sont contre les fumeurs, vu qu’elle ne crée pas de tabagisme passif…

Un complément d’information :

La nouveauté intrigue toujours…

Pour cette administration responsable du contrôle de la circulation des médicaments sur le sol français (l’ANSM), les études effectuées ne sont pas assez sérieuses dans le temps pour valider une totale sécurité à l’utilisation de la cigarette électronique (problème de dépendance, etc..).

Néanmoins, quelques statistiques sont tombés : une baisse de 9% de la consommation de tabac a été constatée chez les jeunes grâce à l’apparition de la cigarette électronique.

C’est réjouissant car l’inquiétude première était « la cigarette électronique va-t-elle pousser les jeunes vers la cigarette traditionnelle donc vers une augmentation du tabagisme ? ».

La réponse est là : définitivement non !

La cigarette électronique est venue ringardiser la cigarette – tabac traditionnel, c’est le constat auprès des gens qui ont plébiscité ce nouveau mode de consommation : la part des collégiens et lycéens qui ont essayé ce nouveau produit électronique a progressé de 39% en 2014 contre 10% en 2011.

Le problème reste toujours l’excès comme pour tout médicament, drogue, et même pour notre alimentation, c’est là que le déséquilibre apparaît et  provoque des dépendances, des malaises et maladies comme les cancers.

Note : Aux Etats Unis d’Amérique, à Los Angeles, la cigarette électronique est interdite dans les lieux publics.

Pour arrêter de fumer, pour stopper cette dépendance à l’objet fumant au bout des doigts, pour changer votre quotidien, celui de votre entourage et économiser sur votre budget cigarette (électronique ou traditionnelle), jetez un oeil sur cette méthode pour arrêter de fumer sans prise de poids.

Arrêter de fumer sans prise de poids

Propulsé par Yahoo! Q&R

Tagged As: , , , , ,